Tendance restauration 2019 : lorsque les chefs sortent de leurs restaurants

Nous vivons à une époque où tenir et exploiter un restaurant nécessite beaucoup de savoir-faire et énormément de créativité. Les restos qui proposent les meilleurs concepts et les restaurateurs qui travaillent à constamment maintenir leurs standards de qualité et se réinventer seront toujours récompensés.

Mais qu’est-ce qui fait qu’un restaurant se démarque? Entre un resto qui fonctionne très bien et un autre, qu’est-ce qui fait la différence? Plusieurs facteurs entrent en jeu et la recette du succès est loin d’être universelle. Par contre, bien que la qualité de la nourriture constitue un élément clé, l’expérience client et le facteur humain n’ont jamais autant pesé dans la balance lorsque vient le temps de choisir notre prochaine sortie gourmande. Le restaurant est devenu beaucoup plus qu’un simple endroit où l’on va manger; il constitue une expérience qui s’intègre dans notre style et nos habitudes de vie. On choisit un restaurant parce qu’on y mange bien, que l’endroit nous plait, que le personnel est sympathique et que l’on s’y sent « à notre place ».

 

La tendance en restauration ces dernières années est justement de voir les chefs sortir… de leurs restaurants. Que ce soit pour aller à la rencontre de leur clientèle, pour demeurer visible et pertinent ou pour faire vivre leur marque à l’extérieur de leur établissement. Ainsi, en parallèle de leur restaurant phare, les chefs créent des concepts « pop up », des comptoirs, des services de traiteur, des boutiques gourmandes, des camions de rue, etc. afin de faire vivre leur marque sur le plus de plateformes possible.

Le chef Martin Juneau, bien connu pour ses nombreuses apparitions télé, exploite, en plus de son restaurant (Le Pastaga), un camion de rue (Monsieur Crémeux), un bar à vin (Le Cul Sec), une épicerie gourmande (Le Petit Coin), et depuis peu, un comptoir dans la nouvelle aire de restauration du Centre Rockland : Le Pastaga’s Boutique.

 

« Il est certain que, dans une perspective d’affaires, en restauration, il faut toujours que les gens pensent à ton restaurant. Avoir de la visibilité, c’est important pour une marque, et c’est encore plus vrai en restauration. Toute publicité est bonne », confie Martin Juneau.

 

Même son de cloche chez le réputé chef Jérôme Ferrer qui, en plus de son restaurant Europea, exploite le camion de rue Chez Jerry, la Boîte du Chef et le comptoir-gourmand Jerry's au Centre Rockland.

Si les chefs en 2019 sortent de plus en plus de leurs établissements, c'est principalement pour demeurer visibles et pertinents. Le restaurant d'aujourd'hui se doit d’être géré comme une marque qui a besoin d'être connue, vue et désirée.

 

«Faire un projet comme Rockland, ça avait du sens pour nous, poursuit Martin Juneau, parce que les gens ont encore le potentiel de découvrir le restaurant Pastaga, même si on est ouvert depuis 7 ans. La Boutique est une autre manière de faire découvrir notre cuisine, puisque le cadre est différent, mais il faut satisfaire et impressionner les clients, peu importe où l'on se trouve. On vise toujours la satisfaction des gens et l’objectif demeure la séduction pour que, bien sûr, ils pensent à nous lors de leur prochaine sortie au restaurant. »

 

Les chefs Martin Juneau et Jérôme Ferrer exploitent tous les deux, en plus de leurs nombreux restaurants et concepts, des comptoirs-gourmands permanents dans La Cuisine, nouvel espace gastronomique situé au dernier étage du Centre Rockland. Passez les voir lors de votre prochaine visite.